Grand public

Qu’est ce que le Karst ?

Le karst est un type de nappe d’eau souterraine qui a la particularité de s’organiser comme un réseau de rivières sauf qu’il est présent dans le sous-sol des roches calcaires. Ainsi de petites rivières se jettent dans des plus grandes d’amont en aval jusqu’à donner naissance à des sources plus ou moins grandes; certaines pouvant avoir un débit de plusieurs dizaines de mètres cube par seconde. Une autre particularité réside dans l’existence de points d’infiltration d’eau de surface en profondeur avec parfois la disparition de cours d’eau entier dans le sous-sol ; souvent associé à la présence de failles et fractures dans la roche. Ces particularités rendent le fonctionnement du karst très complexes et très variables dans l’espace et dans le temps ; ainsi la qualité et la quantité de ses eaux peuvent changer très fortement en moins d’une heure en réponse à des évènements pluvieux engendrant l’arrivée rapide des eaux de surface via le réseau de conduits karstiques. Il s’ensuit une forte vulnérabilité des karsts qui rend difficile leur protection et leur utilisation pour l’alimentation en eau potable. Néanmoins, la bonne qualité et la grande quantité d’eau que les karsts renferment en font un nappe d’eau souterraine incontournable. De plus, ils représentent parfois les seules nappes d’eau souterraine disponible, notamment en Méditerranée, en Asie du Sud-Est ou dans les Caraïbes.

Le Karst en France

En France, ils permettent l’alimentation en eau potable de plus de la moitié de la population avec des agglomérations comme Paris, Montpellier, Marseille, Le Havre, Rouen, Orléans, Poitiers. A l’échelle du monde, les karsts fournissent l’eau potable à 10% de la population . Ces chiffres permettent de comprendre que les nappes d’eau souterraine karstique représentent un enjeu primordial pour l’alimentation en eau potable des populations et qu’il convient de les étudier afin de mieux comprendre la complexité de leur fonctionnement hydrologique afin de modéliser leurs réponses aux changements globaux (changement climatique, occupation des sols, surexploitation), leur vulnérabilité (pressions humaines, transfert de contaminants chimiques et microbiens), afin de développer un mode de gestion active de leur ressource mettant en équilibre besoin-usage-ressource.

Visitez les 9 observatoires